Nathalie Pédestarres Nathalie Pédestarres

Madrid pour t@us !

Categories: LGBT 6 octobre 2015

Chueca est devenu le quartier général de la communauté gay de Madrid

Chueca est aujourd’hui l’un des quartiers les plus animés, branchés et cosmopolites de Madrid ! C’est aussi et avant tout le territoire, gagné sur la liberté et la tolérance, de la communauté LGBT madrilène, qui y a démocratisé une offre bien spécifique, adaptée à tous les goûts et à tous les pouvoirs d’achat. C’est d’ailleurs cette diversité qui fait l’attrait principal du quartier de Chueca, bien au-delà de ses frontières.

Le quartier historique de Chueca, plus exactement son épicentre, la place de Chueca, doivent leur nom au compositeur de chansons populaires espagnoles Federico Chueca (Madrid, 1846- 1908).  Encore marginal et insalubre dans les années 1980, Chueca est aujourd’hui l’exemple type de ces quartiers populaires des grandes métropoles, qui sont passés d’être stigmatisés à être convoités pour leur modernisme et leur dynamisme. Cette revalorisation est, en partie, attribuable à la communauté gay qui y a développé une offre spécifique, drainant avec elle tout un mouvement artistique, urbanistique mais aussi commercial d’avant-garde que je découvre aujourd’hui de la main de mon ami Mariano, ingénieur de produits, globe-trotter infatigable et formidable guide de Chueca !

La place de Chueca est l’épicentre du quartier, toujours animée avec ses terrasses en été et ses petits commerces

« Au cours de mes voyages en Europe et en Amérique Latine, j’ai visité pas mal de villes qui ont leur quartier gay. Mais je dois dire qu’aucun, comme Chueca, n’a réussi une telle démocratisation de son offre ; quels que soient tes goûts et ton pouvoir d’achat, tu peux toujours t’amuser à Chueca !« , affirme Mariano. Pour me le démontrer, il m’amène prendre une « caña » (un demi) au bar El Tigre, un petit troquet très « couleur locale », avec ses hures de sanglier empaillées et sa déco surchargée, typique des vieux bars populaires espagnols. Ici, on perpétue la vraie tradition de la tapa gratuite : on nous sert nos verres de bière accompagnés d’une généreuse portion de paella et de tostas (tartines) avec du fromage et de la charcuterie. Même chose à l’Indalo, un autre bar à tapas spécialisé dans la cuisine d’Almeria. Pour chaque boisson, on peut choisir une tapa (gratuite !) de sa carte variée : hamburgers, œufs brouillés, sandwiches, omelette… Et voilà ! Pour à peine un peu plus de 10 euros, nous avons mangé et bu tous les deux !

Le bar à tapas El Tigre, un classique du quartier de Chueca, où l’on peut se restaurer pour trois fois rien !

Naturellement, il y a des adresses plus raffinées qui allient la gastronomie au design. C’est le cas de La Finca de Susana (cuisine de marché contemporaine), Saporem (avec son patio romantique tout illuminé et sa sangría aux fraises et au cava), ou encore le restaurant italien Bosco de Lobos, dans l’enceinte du Collège des Architectes, sans oublier le super brunch dominical de La Tita Rivera. La mode des marchés de « street food » a aussi gagné Chueca, avec ceux de San Antón et de San Ildefonso: on peut y faire ses courses et se restaurer sur place, dans une ambiance conviviale.

La terrasse du restaurant gastronomique italien Bosco de Lobos, dans le jardin du Collège Officiel des Architectes de Madrid

Le marché de San Ildefonso, un espace voué à la gastronomie et à la convivialité, dans le style des « street food markets » londoniens

Pour se loger, Chueca offre des hébergements à tous les prix, depuis les petits hostales économiques (de 1 jusqu’à 3 étoiles) et les chambres chez l’habitant, jusqu’aux hôtels-boutiques de luxe tels que l’Urso ou le Petit Palace Santa Bárbara, tous deux installés dans des édifices historiques, en passant par les hôtels gay-friendly tels que l’Oscar Room Mate.

La terrasse-lounge panoramique de l’hôtel Oscar Room Mate, le bon plan pour un cocktail au coucher du soleil.

Mais ce qui fait la notoriété incontestable de Chueca, c’est sa vie nocturne ! Hormis la fameuse Fiesta del Orgullo Gay (Gay Pride), qui attire chaque année quelque 300 000 touristes à Madrid, Chueca est toujours en fête ! « Il y a des soirées thématiques toutes les semaines et des boîtes pour tous les publics« , m’explique Mariano. C’est à Chueca que se produisent notamment quelques-unes des artistes drag-queens les plus en vogue du panorama espagnol, telles que Kika Lorace ou La prohibida ou encore le couple de DJs Los Juanetes, dans des clubs comme Que Trabaje Rita, Delirio ou La Boite.

La vie nocturne exubérante de Chueca attire les fêtards de tous les horizons et de tous les âges !

Chueca concentre de nombreux clubs et boîtes de nuit où ont lieu des soirées thématiques toutes les semaines

Enfin, Chueca est aussi l’une des zones de shopping les plus dynamiques de la capitale, avec les rues de Fuencarral et Hortaleza, où l’on peut trouver des petites boutiques de stylistes locaux, la rue Augusto Figueroa, et ses innombrables magasins de chaussures ou encore les alentours de la Plaza del Carmen, avec ses boutiques spécialisées (chaussures de drag-queens, perruques, accessoires, lingerie, etc.). La drag-queen Kika Lorace a bien raison de chanter « Chueca est génial ! »

Chueca est l’une des zones pour le shopping les plus dynamiques de Madrid

Tags: , , , ,