Fernando Martín Fernando Martín

En juin, Madrid rime avec musique

Categories: Divertissement 3 mai 2016

Quatre grands festivals de musique se donnent rendez-vous à Madrid en juin. Sur la photo, un concert de Mulafest.

Quatre grands festivals de musique se donnent rendez-vous à Madrid en juin. Sur la photo, un concert de Mulafest.

Avec l’optimisme que nous amène le beau temps, juin s’ouvre aux goûts musicaux des Madrilènes, qui fêteront sûrement la fête de la musique, le 21 juin, en reléguant au fond de l’armoire les tristes vêtements d’hiver, et en se lançant dans une série d’explosions musicales qui auront lieu lors de quatre fantastiques festivals de musique, pleins de diversité, de bon goût et aux noms plus que recommandables : Utopia Sound FestivalMad Cool Festival, Madrid Music City et Mulafest. Voyons ce qu’ils nous proposent.

UTOPÍA SOUND FESTIVAL

Pour paraphraser la publicité espagnole pour l’enseigne de meubles suédois, bienvenus à la République de la Danse ! Les 4 et 5 juin et avec la lumière du jour comme témoin, le campus de l’Université Complutense deviendra la capitale de ce territoire imaginaire où vous pourrez vivre une expérience dance libératrice et hédoniste, mixée par les meilleurs DJ du moment. Une expérience thématique et intégrale qui mise sur le rythme viscéral, l’envie de passer un bon moment et des sessions confiées à Dixon, Hot Since 82, Tale Of Us, Maceo Plex, Nicky Romero, Martin Solveig, Rudimental, Heidi, Anna Tur et Eyes of Providence, qui feront les délices des adeptes et des curieux. Voici ce qu’il ne faut manquer sous aucun prétexte :

 

David Guetta

David Guetta

David Guetta

C’est vraiment le roi des pistes de danse. Le Français David Guetta est un maître de la house et de la dance. Depuis les années 1990, il cartonne avec des albums comme Just a Little More Love, Pop Life et One Love, des hits comme When Love Takes Over — avec Kelly Rowland —, Sexy Bitch, avec la collaboration d’Akon, ou Gettin’Over You, avec rien de moins que Chris Willis, Fergie et LMFAO, ou encore des productions pour des artistes de premier ordre comme Jessie J, Rihanna, 50 Cent, Kylie Minogue, Madonna, Britney Spears, Lady Gaga, Sia et Nicki Minaj, parmi d’autres. Un incontournable de la musique pour danser de tous les temps.

 

Armin Van Buuren

Armin Van Buuren

Armin Van Buuren 

Le Hollandais Armin van Buuren est une institution internationale de la trance, parmi d’autres sous-genres de la musique électronique. D’après DJ Magazine, il a été élu DJ numéro 1 mondial en 2007, 2008, 2009, 2010 et 2012. Il est le seul à ce jour à avoir obtenu cette récompense quatre fois de suite et cinq fois au total. Van Buuren anime également un programme de radio appelé A State of Trance avec plus de 20 millions d’auditeurs par semaine dans plus de 26 pays. Il a enregistré six albums en studio, dont Imagine, en 2008, et a accompli l’exploit d’être le premier artiste de musique dance numéro un des ventes d’albums aux Pays-Bas.


Heels to Kill 

EDM, nu-disco, deep house, électro, rock, années 1980 & mainstream… aucun de ces styles de la musique électronique n’a de secret pour les deux filles DJ qui attirent maintenant toute l’attention internationale. Les Barcelonaises Miss Tuk & Bulma Beat composent ce duo explosif de DJ qui créent de passionnants sets, toujours en hommage à la diversité musicale et au divertissement. Chacune de leurs sessions est un happening ou une performance inattendue, dans laquelle l’interaction avec leur public est maximale.

MAD COOL FESTIVAL

La Caja Mágica se mettra sur son trente-et-un jeudi 16, vendredi 17 et samedi 18 pour recevoir le Mad Cool Festival, un nouveau rendez-vous musical certes promu sous la sempiternelle étiquette d’Indie, mais qui met en fait à l’affiche un peu de tout : d’anciennes et vénérables gloires de la musique, comme The Who et Neil Young, des groupes à la trajectoire confirmée, comme Garbage, Editors, The Prodigy, Jane’s Adiction et Biffy Clyro, une importante représentation d’artistes espagnols — Vetusta Morla, Lori Meyers, El Guincho, Manel, Fuel Fandango, L.A., Carmen Boza et Xoel López, entre autres — et une longue liste de groupes intéressants à découvrir : Hercules & Love Affair, Django Django, Bastille, Michael Kiwanuka, Two Door Cinema Club et Enter Shikari, pour n’en citer que quelques-uns. Comme vous le voyez, un véritable marathon de bon rock, de bonne pop et d’électro… Voici nos coups de cœur :

 

Neil Young

Neil Young

Neil Young 

C’est toujours un plaisir de voir et d’entendre ce Canadien en direct. Du rock qui n’a rien perdu de sa sauvagerie électrifiée — même si son auteur a passé le cap des 70 ans — qui alterne avec de la country plus à fleur de peau. Neil est l’un des rois des festivals cette année dans le monde entier et sa présence en Espagne s’imposait. Son répertoire ? Vaste et étourdissant ou, comme il le chante lui-même Hey, Hey, My, My, Rock and roll can never die.

 

The Prodigy

The Prodigy

The Prodigy 

C’est le moment de savoir où en sont exactement Liam Howlett (compositeur/ aux claviers), Keith Flint (chanteur / danseur) et Maxim (MC/ chanteur). Depuis déjà deux décennies, ces pionniers du big beat marquent de leur empreinte singulière la musique dance, tout en refusant de s’ankyloser et en conservant leur style musical très énergétique et agressif, avec des chansons techno qui s’abreuvent d’influences rock et d’attitudes punk. Sorti l’année dernière, leur dernier album, The Day is my Enemy, n’a pas déçu. Leurs sets en direct sont de véritables orgies de rythme.

 

091

091

091

Les musiciens de Grenade sont de retour et quel retour ! Ils font un carton à chaque concert, reçoivent des critiques splendides et l’affection de leurs fans ne faiblit pas en dépit des deux décennies écoulées depuis leur dissolution. Jose A. García, Lapido, Tacho et compagnie gardent bien le rythme de leur rock personnel, avec des racines du sud, de la passion et des refrains qui ne nous quittent plus. Un plaisir de les revoir ou, simplement, de les découvrir.

MADRID MUSIC CITY

Madrid Music City est le nouveau concept perfectionné du Festival Mat Mad, dont la première édition avait eu lieu en juin 2015 à Madrid et qui  se tiendra à l’occasion de la Fête de la musique 2016. Bien que sa scène centrale soit Matadero Madrid, Madrid Music City vise à transférer un grand nombre de ses activités vers une multitude d’espaces et d’endroits en ville, devenant ainsi le festival pluridisciplinaire de référence dans la capitale. Ce festival aura lieu du 21 au 25 juin et, même s’il l’on annonce qu’il proposera des concerts de masse et des concerts plus intimes, des concours, des ateliers pour enfants, des rencontres professionnelles et des dizaines d’autres activités, à ce jour seule la présence de Soleá Morente est confirmée.

 

Soleá Morente

Soleá Morente

Soleá Morente

Même si les chiens ne font pas de chats, Soleá (la fille du célèbre chanteur de flamenco espagnol Enrique Morente) ne vient ni du flamenco ni du rock, mais elle a éclos en tant qu’artiste au croisement de ces chemins de manière naturelle. Ainsi, elle est reçue à bras ouvert par La Bien Querida, J de los Planetas, Leonard Cohen, David Rodríguez, et sa sœur Estrella. Son seul album, Tendrá que haber un camino, a frayé un chemin dans la jungle musicale à cette personnalité qui se réaffirme comme singulière et unique. Pour enfoncer le clou, le thème Sangre y Alquitrán, de la B.O. du film Toro sorti récemment, confirme qu’une nouvelle Morente est arrivée et compte bel et bien rester et marquer son époque.

MULAFEST

Le Festival des tendances urbaines organisé par le collectif MULA et IFEMA Feria de Madrid, réunit à nouveau les fans du monde du moteur, du tattoo, du skate, du BMX, de l’art urbain, du roller et du breakdance au rythme de la meilleure musique électronique et indie espagnole et internationale du 23 au 26 juin. Des noms quelque peu méconnus du grand public, mais des artistes établis pour le public potentiel du Mulafest, comme Odesza, The Orb, Kelela, SBTRKT DJ Set, B.R.E.E.D. et MATTHEW HERBERT promettent un week-end passionnant avec en particulier :

 

Odesza

Odesza

Odesza

Ce duo musical de Seattle, formé par Harrison Mills (alias CatacombKid) et Clayton Knight (a.k.a. BeachesBeaches), a commencé sa carrière en 2012. Leur premier disque Summer’s Gone a fait grand bruit dans la communauté électronique underground. Ils ont ensuite sorti l’EP My friends Never Die (2013) et le LP In Return (2014). Fin 2015, leur titre Say My Name (RAC Remix) est nominé aux Grammy dans la catégorie des « meilleurs remix ». Leur musique s’appuie sur des voix brillantes et célestes, retouchées comme chez Purity Ring, des refrains éthérés, des rythmes forts, tribaux et des arrangements complexes et oniriques. Electro-pop élastique et entraînante.

 

The Orb Live

The Orb Live

The Orb Live 

Créateurs virtuels de l’ambient house, The Orb Live est mené depuis 1988 par Alex Paterson. DJ d’ambient et de dub, de Brian Eno et Kraftwerk sortent leur trippy sound, qui a triomphé en tant qu’enveloppe sonore efficace pour diminuer les effets des bad trips dus aux drogues. Le ralentissement de la house de Chicago de la deuxième moitié des années 1980, allié à différents effets synthétiques de l’ambient de la décennie 1970, comme Tangerine Dream, fournit des bandes-son anxiolytiques aux clubbers qui travaillent après une nuit blanche. Dans leurs sets, des expériences visuellement intenses conservent les coloris et l’imagerie psychédéliques qui leur valurent longtemps des comparaisons avec les Pink Floyd.



Klangkarussell Dj Set 

Champions de la mélancolie optimiste et dansable, ce duo électronique autrichien, composé par Tobias Rieser et Adrian Hed, a connu un immense succès il y a quatre ans avec son hit Sonnentanz, troisième morceau qui lui a valu un contrat automatique avec une multinationale. Le lancement officiel de la chanson l’a classé au Top 10 en Autriche, en Belgique, en Allemagne, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et en Suisse. Le premier album du groupe sous le titre Netzwerk est sorti en juillet 2014.

 

Tags: , , , , ,