Bloggin Madrid

La culture n’a pas de prix !

Catégorie: Art & culture 26 janvier 2016

Madrid offre une infinité de possibilités de profiter gratuitement ou à moindre coût d’une excellente programmation culturelle.

En matière de culture, Madrid est généreuse. En cherchant un peu, on peut profiter d’une infinité de propositions de qualité, à des prix dérisoires, voire gratuites ! Expositions, concerts, projections de films, cycles de conférences, spectacles… Voici quelques tuyaux pour prendre du bon temps à Madrid sans se ruiner.

La Fondation Mapfre dispose de deux salles d’expositions dont l’accès est gratuit, l’une spécialisée dans la photographie et l’autre dans la peinture et le dessin.

Galeries d’art et musées

Les fondations d’entreprises à vocation culturelle ont ouvert à Madrid quelques-unes des meilleures galeries d’art et centres culturels dont dispose la ville, avec l’accès gratuit (ou presque) au public. La Fundación Mapfre a deux salles d’expositions à Madrid, l’une sur le Paseo de Recoletos et l’autre dans la rue Bárbara de Braganza. La Salle Recoletos dispose d’un fonds important d’œuvres d’art moderne (peintures et dessins). Elle a notamment accueilli de formidables expositions sur les impressionnistes et postimpressionistes. J’ai ainsi pu voir récemment une très belle expo d’œuvres de Pierre Bonnard, l’un de mes peintres favoris, et tout cela gratuitement ! Juste à côté, la Salle Braganza est, quant à elle, consacrée à la photographie, avec une collection de plus de 700 pièces de 25 artistes contemporains espagnols et étrangers. On peut voir aussi de très belles expos au centre culturel CaixaForum (financé par la banque La Caixa), dont le siège spectaculaire (avec son mur végétal et son style architectural industriel recyclé) en a fait une véritable attraction touristique. L’entrée coûte 4 euros par personne (gratuit pour les clients de la banque La Caixa).

Il faut aussi savoir que, à des dates et heures déterminées, l’accès aux collections permanentes de certains grands musées de Madrid est gratuit ! Ainsi, l’entrée au Prado est gratuite du lundi au samedi, entre 18h et 20h et de 17h à 19h le dimanche. Même chose au musée d’art contemporain Reina Sofia, qui est gratuit du lundi au samedi (sauf le mardi, jour de fermeture) de 19h à 21h et le dimanche de 13h30 à 19h. Mention spéciale, personnellement, pour le superbe Musée Archéologique National (MAN), gratuit le samedi de 14h à 20h et le dimanche matin (9h30-15h). Le reste du temps, l’entrée est à 3 euros ! Un « chollo », comme diraient les Espagnols. En d’autres mots : un vrai bon plan.

La cafétéria de La Casa Encendida, l’endroit idéal pour les travailleurs nomades : wifi gratuit, bonne cuisine et personnel sympa !

Pas loin du musée Reina Sofia, en remontant la Ronda de Valencia, on trouve La Casa Encendida, un centre culturel « touche-à-tout » et atypique, lui aussi issu d’une fondation philanthropique (le Mont-de-Piété madrilène). La Casa Encendida est clairement orientée vers les nouvelles formes d’expression artistique, avec une réflexion sur les problématiques sociales qui caractérisent la société actuelle (environnement, droits de l’homme, développement personnel, etc.). Sa programmation, adaptée à tous les âges, couvre un large choix de disciplines (théâtre, concerts, courts-métrages et films, conférences, ateliers et cours, visites thématiques…). La Casa Encendida a aussi boutique de produits du commerce équitable et, juste à côté, une nouvelle cafétéria idéale pour travailler. Le midi, pour 9,50 euros, on peut y déguster un menu complet et sain, élaboré avec des produits naturels. Un autre endroit cosy, où l’on peut aller travailler gratuitement, est le salon avec wifi au premier étage de CentroCentro, l’ancien édifice moderniste de la Poste transformé en centre culturel. CentroCentro organise aussi régulièrement de belles expositions d’art temporaires telles que la rétrospective sur Kandinsky (20 octobre 2015-28 février 2016).

CentroCentro. Au premier étage, on y trouve un joli salon avec des fauteuils et des tables pour travailler (l’accès au wifi est gratuit), ainsi qu’une cafétéria au style rétro.

Musique

Le programme musical de la Fondation Juan March : ce sont plusieurs centaines de concerts gratuits à l'année !

Le programme musical de la Fondation Juan March : ce sont plusieurs centaines de concerts gratuits à l’année !

Côté musique, on n’a vraiment pas de quoi se plaindre à Madrid. La ville est faite pour les mélomanes ! Le week-end, je vais souvent à la Fondation Juan March écouter « les Concerts du Midi », gratuits, à 12h. La Fondation Juan March offre des concerts gratuits presque tous les jours, avec des cycles thématiques hebdomadaires. Avec les concerts du dimanche et du lundi midi, la Fondation apporte son soutien aux jeunes interprètes. D’ailleurs, ce sont eux qui choisissent les répertoires qu’ils vont jouer, dans des styles aussi variés que la musique ancienne, la musique baroque ou encore le jazz. De janvier à juin, on peut aussi profiter des concerts de « Bach avec Vermouth » à l’Auditorio Nacional, une série de concerts consacrés au compositeur allemand, qui ont lieu un samedi par mois, à l’heure de l’apéro (d’où le verre de vermouth qui est offert) pour la modique somme de 5 euros par personne ! J’aime aussi aller au Café Populart, vétéran de la scène jazz madrilène, où se produisent des groupes comme le Ménil Swing Quartet une semaine par mois.

Un concert en direct au Café Populart, l’un des premiers cafés-concerts de jazz à avoir ouvert à Madrid.

Cinéma

Pour les fanas de ciné « vintage » ou d’art et essai espagnol et étranger (en VO),  la Filmothèque Espagnole est tout indiquée. L’entrée coûte 2,50 euros… Ce serait dommage de s’en priver ! Elle est familièrement baptisée « Ciné Doré », du nom de l’édifice moderniste (construit en 1913), aux allures de bonbonnière rose, où elle est installée. Ce lieu ne serait pas le même sans son petit café bien sympathique à l’intérieur. On y voit parfois des célébrités et des comédiens et la plus vétérane de ses serveuses, elle  aussi un peu comédienne, se lance dans de brillantes diatribes philosophiques quand elle est d’humeur.

La programmation de l’Institut Français à Madrid, avec des cycles thématiques de films en VO sous-titrés en espagnol.

Pour connaître ce qui se fait ailleurs, en matière de production cinématographique, rien de mieux que de se rendre dans les organismes de promotion culturelle étrangers à Madrid. La Casa de América projette régulièrement de très bons films latino-américains qui s’accompagnent de conférences avec les réalisateurs (5 euros l’entrée). Même chose à la Casa Árabe, qui présente des cycles thématiques de films réalisés par des artistes du monde arabe (3 euros l’entrée). En 2015, par exemple, il y a eu un cycle en hommage à Omar Sharif et un autre sur les printemps arabes dans le monde. L’Institut français offre aussi une intéressante programmation de ciné, avec des cycles de films et de courts-métrages pour adultes et pour enfants (l’entrée est généralement à 4 euros ou gratuite). L’un des derniers cycles, pour donner un exemple, s’intitulait « pétage de plombs » et incluait des comédies grinçantes et survoltées telles que Le prénom, avec Patrick Bruel et Charles Berling, 9 mois ferme d’Albert Dupontel ou encore Barbecue, avec Florence Foresti et Lambert Wilson. La Cineteca du centre culturel Matadero Madrid offre, quant à elle, des sessions à 3,50 euros l’entrée qui permettent de découvrir ce qui se fait actuellement dans le monde en matière de  documentaires et de ciné expérimental.

 

Tags: , , , , , ,
 
Top